LE CLOCHER ET SES CLOCHES

 

 

 

 

 

clocher_3.JPG        clocher_vue_int.jpg  

                      

Le clocher est la partie la plus ancienne de notre église, maintes fois sans doute restauré car le tuf est une matière très friable et doit être enduit régulièrement. La dernière restauration date de 1991.

 

 

Il abrite deux cloches de 1820, peut-être trouverons-nous un jour des documents plus anciens nous faisant connaître celles qui les ont précédées.

 

cloche_1.jpg    cloche2.jpg

La cloche de l'angélus, est gravée au sommet d'une ligne d'angelots, en dessous  4 fleurs de lys ; nous sommes alors sous la royauté de Louis XVIII.

 

Suivent les noms des parrains et marraines :

 

«j'ai été nommée Françoise en 1820 par ma marraine Melle Chevrot fille de Mr Chevrot P. Pr à Leugny»

 

«Mr Etienne Rebourseau est mon parrain Pr à Clirey. Mr Lhuillier, desservant à Leugny»

 

«De la Rochevanneau ma béni Jean Gueneau maire et Bertheau Fabricien»

 

Ces phrases sont en lettres majuscules, et Pr, veut dire propriétaire : nous avons transcrit les fautes d'orthographe.

 

Un Christ en croix est gravé au nord de la cloche, une vierge habillée à la mode du second empire avec l'enfant Jésus sur le bras est à l'ouest, au sud un évêque avec sa crosse.

 

La deuxième cloche, porte 12 angelots, puis les 4 fleurs de lys.

 

Mêmes annotations pour les parrains et marraines

 

«j'ai été nommée Marguerite en 1820 par ma marraine dame Meugnot Pr à La Roche»

 

«Jacques Potier est mon parrain Lhuillier curé desservant a Laroche ma béni»

 

«Jean Gueneau maire -Bertheau Pr fabricien»

 

Cette fois  le Christ est à l'ouest, Marie au sud et l'évêque au nord.

 

A la base des cloches est inscrit le nom du fondeur MOLLOT

 

Les actes de naissances sont consignés dans les registres de l'année 1820 par le curé Meugnot et  y  sont inscrits les noms des parrains et marraines ainsi que les noms du maire et du fabricien.

 

Un ancien marteau a été retrouvé dans le clocher, il faut savoir que les cloches étaient «tapées», ce qui obligeait le marguiller à monter dans le clocher par deux échelles successives.

 DSC06482.JPG

 

L'électrification des cloches à été réalisée en aout 2011 pour un montant de 4628€, redonnant une âme au village.

Le seul souci reste l'éloignement des hameaux pour entendre le tintement des cloches.