Historique

Dans de nombreux pays,  on les nomme «calvaires», ici ce sont des croix. Au XIXème siècle le Vicomte de Truchis écrit dans son livre sur La Roche Vanneau qu'il y avait sur le territoire de la commune de nombreuses croix. Aujourd'hui, on en dénombre encore 18 qui furent nettoyées et restaurées en 1990 grâce aux dons de la population . Elles furent élevées pour des raisons différentes suivant les époques. Un livret fut édité pour raconter «leur histoire». Une 19ème croix se situe à Leugny au dessus des vignes mais elle est dans un champ et lors de la restauration le propriétaire ne désira pas qu'elle fut nettoyée. Deux autres furent reconstituées avec des morceaux récupérés par des habitants de Clirey qui les ont mises précieusement à l'abri..

 D'abord, elles ont un sens religieux, Jésus fut crucifié sur le Golgotha et la religion catholique en fit le symbole des chrétiens. Elles perpétuent le souvenir du sacrifice de Jésus mort sur la croix pour sauver les hommes.

 A partir du XII ème siècle,  on représente le Christ en croix, les bras à l'horizontale, la tête est légèrement penchée et ses cheveux sont frisés et tombants, pour la sculpture sur bois.  Pour celle en pierre, les cheveux sont courts  sans doute à cause des difficultés de la taille . Ces croix  n'existent pratiquement plus, les intempéries en ont eu raison.

 Cependant il reste quelques socles très anciens  qui peuvent dater de l'époque :  romaine  (la croix « du Sacré Cœur » « à Leugny), ou médiévale (la croix de la Martine à Laroche) (la croix Jardeaux à Clirey)

 3_croix_du_sacre_coeur.JPG 9La_Martine.JPG   12croix_Jardeaux.JPG
Sacré Cœur La Martine croix Jardeaux

 

 

 

Le16ème siècle 

 fut la période la plus riche en sculpture de calvaires; ils   deviennent de véritables œuvres d'art. Le fut est octogonal, la traverse est ouvragée. Le Christ est sur une face et sur l'autre la vierge et l'enfant sont délicatement sculptés.

 vierge_c.theneady.JPG

   

A partir du XVIII ème siècle,  les formes se simplifient ; plus de Christ ni de Vierge, seul le monogramme IHS (Jesus Hminium Salvator, Jésus sauveur des hommes) apparaît au centre de la croix.

 

 

La révolution arrive et c'est la disparition de beaucoup de ces témoignages de la dévotion populaire rurale. Bien des années après, certaines furent retrouvées enfouies dans les champs, c'est le cas du Christ finement sculpté  qui se trouve à l'église. 

A partir de 1800, c'est le renouveau, les croix sont réparées. A cette date  apparaissent les croix en fer forgé, remises sur  les socles en  pierre .Certaines sont très artisanales, une particulièrement, ayant perdu le bras central fut réparée avec ...un boulon.

croix_de_la_barriere_1.JPG 13croix_de_fer.JPG 4croix_du_reposoir.JPG
croix de la barrière croix de fer  croix du reposoir