AUTOUR DE LA REVOLUTION

La nouvelle de la prise de la Bastille se répandit rapidement et fut connue dans la région dès le 16 juillet 1789 grâce à un tailleur de Vitteaux qui marchant sans arrêt deux jours et deux nuits vint renseigner ses concitoyens

La Révolution avait été acceptée avec enthousiasme par la population. Les premiers mois apportèrent peu de changement dans la vie courante des habitants de Laroche Vanneau,  contrairement à certaines communes limitrophes.

A noter l'existance d'un vicaire à LEUGNY (curé Baudouin, mort à GRIGNON en 1824)

DECLARATION.jpg

Le 12 juillet 1790 la Constitution Civile du Clergé est votée. La France sera divisée en 83 Diocèses, autant que de départements, dont 10 deviendront des métropoles. Les Evêques seront élus par les Assemblées Electorales du département, seront logés et recevront un traitement. Le 26 novembre 1790, l’Assemblée décide que les prêtres (certains poussaient au refus du paiement de l’impôt) devront un dimanche à la sortie de la messe prêter serment de fidélité à la Nation, à la Loi, au Roi. Ceux qui refuseront seront remplacés.

Le premier maire de la commune fut monsieur Roch GRAS en 1793.

Il fut élu par le vote censitaire (seuls les contribuables payant des impôts avaient le droit de vote)

Histoire de la Roche Vanneau vue au XVIII Siècle

 

La Roche Vanneau

Rupis, Rocca Vanelli, par. Voc S. Martin

 

Description :

 

         Patron l'abbé de S. Seine. Dès le temps de Norgaud, Evêque d'Autun au Xè.f. Il avoit un petit prieuré près de l'églife;  auj. Ferme à la menfe abbate. Une contrée eft appelée le Champ de la Chapelle, ou étois jadis un Oratoire, peut-être même l'Eglife Pare. On y trouve des ruines. Veftiges d'un ancien château au nord.

 

         Renaud de la Roche, chevr. Donne à Flavigni les fonds à Villeferry, & une Méte.  à Clirey, en 1204. Gauthier fait en 1256, des dons à l'Abbé de S. Seine. Jeanne de la Roche, époufe d'Eudes de Montaigu, Seignr. De Marigni, au XIVè.f. Pierre de la Baume, Seigneur en 1460. Guy fon fils, en 1490. On voit au vitrail fon portait & celui de de fa femme (V. Marigni le Cahouet, pour les seigneurs). Auj. À Made. Damas de Vellerot.

 

         400 Comm. Dep. Leugny de 50 f. Clirey de 36, avec Chapelle rure. Vendu par l'Abbé de Flavigni, en 1658 à àJacques du Faur de Pibrac : maintenant fils de M. Bataille, Capitaine au régiment Dauphin, Cavalerie.

 

         La Roche, eft fitué dans une gorge profonde, refferrée par 2 hautes montagnes où coule un petit ruiffeau fortant de Clirey, fur lequel font 3 moulins. Côteau de vignes. Froment. Pierres étoilées. Anc. Familles les Degon, Potier, Corneffe. Jean Corneffe fit une fondation en 1531

 

A 11 demi de Vitteaux, 3 demi de Semur

 

(Article dactylographié textuellement en vieux français datant des années 1780).

 

 

Extrait du journal d’enquêtes en Côte d’or du Préfet Hervé de Tocqueville en 1816

Archives départementales de la Côte d’Or1M223

 

    Ce registre a été rédigé du 24 avril au 31 octobre 1816. Les maires ont été invités à se rendre dans chacun des chefs-lieux de canton où ils ont fait les déclarations qui ont été consignées.

 

 

Laroche-Vanneau :

   Jean Gueneau maire,

  Potier dit Chauffeur adjoint,

  Lhuillier curé : il est mauvais à tous égards, incrédule.

 

500 habitants

 

Productions principales : vin et un peu de blé

 

La récolte sera très médiocre à cause des intempéries

 

60 journaux de pâtures communales ont été envahis

 

Il en reste encore 20 journaux

 

Gueneau Jacques (ancien adjoint) doit un compte depuis 12 ans pour raison

 de la location qui lui a été faite de plusieurs saules appartenant à la

commune

 

Les revenus sont les centimes et le produit de la tonte de ces saules

 

L’église et le presbytère ne sont pas en bon état

 

Le curé reçoit un supplément de 300 francs au moyen d’un rôle